Trajectoires dans la Parfumerie

Trajectoires dans la Parfumerie : Édouard Fléchier, Nicole Benitta, Noël Guihot et Pierre Dinand reviennent sur leurs premiers pas.

Qu’ils aient choisi de s’y destiner ou non, la formation à la parfumerie sur les bancs de l’école n’est pas (toujours) le gage d’une carrière réussie dans ce domaine d’activité seulement ouvert aux passionnés.

Édouard Fléchier, de son propre aveu, a suivi les pas de ses parents en choisissant la parfumerie comme métier, lui qui a bercé dans cet univers depuis petit. C’est tout naturellement vers une formation classique qu’il se dirige pour apprendre le métier de parfumeur et rentre à l’école de Roure pour suivre ces enseignements et acquérir les compétences requises du milieu. Il nous raconte comment Jean Carles, directeur de l’école à l’époque, a créé la méthode Roure pour former ses apprentis. D’après son témoignage, la formation et l’apprentissage au sein de Roure se font en 3 temps. Tout d’abord, un temps est consacré à l’assimilation des matières premières, puis une fois cette connaissance maîtrisée vient la formation et l’apprentissage des accords. Finalement une fois que le socle de connaissance est constitué on arrive aux schémas, durant lesquels les apprentis ont la mission de reproduire les formules des parfums les plus connus.

Un apprentissage long et complet de 3 années de rigueur, délivré par Roure qui a été le socle de ses futures formulations en tant que parfumeur. 

Nicole Benitta, son assistante chez Roure, quant à elle s’est formée à la pesée et à l’apprentissage des équipements nécessaires pour la chimie avant de se travestir en véritable assistante parfumeur de ses années passées aux côtés d’Édouard Fléchier. Une trajectoire commencée par opportunité qu’elle n’a jamais regrettée.Noël Guihot n’a pas suivi le chemin classique d’école de parfumerie puisque arrivé par hasard aux ateliers de Trévise et comme le 13ème employé de la petite structure en tant que plongeur, il évolue au fil de la croissance de l’entreprise. Il commence au départ à peser pour aider ses collègues et petit à petit, se forme à la pesée pour aujourd’hui devenir l’expert dans le domaine de l’application.

De gauche à droite : Édouard Fléchier, Nicole Benitta, Noël Guihot et Pierre Dinand

Pour Pierre Dinand, sa trajectoire devait être toute différente mais encore une fois, la parfumerie sait ouvrir ses portes aux amateurs d’expérimentations et chercheurs de raffinement. Pensant au départ avoir gâché ses années d’études aux Beaux-Arts, Pierre Dinand a été heureux de voir que son apprentissage n’était pas vain et qu’au contraire, il constituait une base solide pour son travail de designer de flacon. « L’homme aux 1000 flacons » se confie même sur la proximité entre la confection d’une maison et l’élaboration d’un flacon de parfum. 

À chacun son parcours, l’histoire de la parfumerie s’est écrite au fil de toutes ses histoires laissées en Héritage.


Retrouvez les extraits de ces témoignages exclusifs sur notre Instagram @fondsperfumum. Aussi, ne manquez pas l’opportunité de soutenir la constitution de ce patrimoine immatériel important pour la Parfumerie en faisant un don auprès du Fonds de Dotation Per Fumum. Retrouvez toutes les réponses à vos questions sur le site internet www.fondsperfumum.org ou contactez-nous sur jesuisdonateur@fondsperfumum.org.

Posts created 27

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut