L'olfactomètre - Institut Pasteur

Les chercheurs de l’Institut Pasteur continuent la lutte contre la COVID-19 via l’anosmie !

En exclusivité : Un outil de recherches, l’olfactomètre, permet à l’Institut Pasteur et à l’Hôpital Lariboisière d’approfondir leurs recherches dans le cadre de la lutte contre la COVID-19 !

Le virus de la COVID-19, présent dans nos vies depuis plus d’un an, a souvent muté et c’est entre autres pour cela qu’il est plus dur pour les chercheurs de lutter contre. Nous avions tous entendu parler du B.1.1.7, plus connu sous le nom de variant dit « anglais » rebaptisé en variant Alpha selon la nomenclature OMS publiée en juin dernier, ou du variant B.1.617.2, aussi connu sous le nom de variant dit « indien » désormais appelé variant Delta, comme étant des mutations du virus jugées inquiétantes. Les chercheurs de l’Institut Pasteur se sont attelés à étudier de près ces variants *.

Soutenu par le Fonds de Dotation Per Fumum dans la lutte contre la COVID-19, l’Institut Pasteur de Paris a réintroduit l’usage de l’olfactomètre dans la recherche pour le confronter à l’étude des potentiels olfactifs évoqués en collaboration avec le service ORL d’exploration fonctionnelle de l’Hôpital Lariboisière, dans le cadre de recherches pour les patients souffrant de troubles olfactifs (anosmie, hyposmie, phantosmie, etc…). Ci-après après la photo sur lequel on découvre l’olfactomètre, relié à son système d’enregistrement EEG (électroencéphalogramme).

L’olfactomètre, ainsi synchronisé à la respiration du patient, permet de le stimuler avec des molécules odorantes. Grâce à des électrodes placées sur la tête du patient, l’électroencéphalogramme détecte les modifications de l’activité électrique neuronale en réponse au stimulus olfactif émis. Cette approche présente le gros avantage d’être moins invasive pour le patient et bien moins coûteuse qu’un bilan IRM. À terme, c’est donc une garantie d’un suivi plus facile des patients souffrant de troubles de l’odorat, notamment dans le cas des COVID-longs.

L’olfactomètre – Crédit photo : Erwan Poivet & L’Institut Pasteur

Indéniablement, l’olfactomètre associé à l’électroencéphalogramme pourraient aider les chercheurs à lutter avec efficacité contre le virus de la COVID-19 sous toutes ses formes et de facto, aider les patients atteints de COVID longue durée.

* Pour consulter l’espace modélisations de l’Institut Pasteur : https://modelisation-covid19.pasteur.fr/ 

Posts created 41

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut