La transmission du savoir-faire du métier de parfumeur

Pierre Bourdon, Élisabeth Mathieu, Gérard Anthony et Françoise Caron relatent le moment où le temps est venu, pour eux, de transmettre à leur tour le savoir-faire acquis tout au long de leur carrière.

Au même titre que la musique ou la peinture, selon Pierre Bourdon, transmettre l’art de la parfumerie est une obligation, et c’est ce qui en constitue l’humanité. Lui, qui a été formé par Edmond Roudnitska, ne peut pas garder ses découvertes pour lui-même et se doit de transmettre à son tour aux générations futures. Il a transmis son savoir-faire à un grand nombre, mais à seulement deux d’entre eux, il a choisi de tout donner, avant de se retirer de sa carrière. Il les a formés en 2007 pendant près de 4 à 5 ans, en leur transmettant tout son savoir-faire, accumulé en 37 ans de carrière. Pierre Bourdon a ainsi contribué à leur formation en donnant les exercices les plus aboutis et les bons outils, pour une belle carrière dans la parfumerie.

Pour Élisabeth Mathieu, transmettre, c’est rendre tout ce que Monsieur Sebag lui a appris.  Ainsi, elle transmit son savoir-faire à des jeunes filles arrivant tout droit de l’Isipca, lesquelles malgré leur bagage académique solide, se sont confrontées à la difficulté de l’apprentissage sur le terrain. Dans son témoignage, Élisabeth Mathieu nous confie aussi qu’elle a même formé secrètement un de ses dirigeants auquel elle a apporté les connaissances essentielles sur les parfums des clients chez qui il devait se rendre.

Pour Gérard Anthony, la transmission c’est d’abord un feeling entre le professeur et son élève. Lui, a formé des parfumeurs tels que Jacques Cavalier ou encore Annick Ménardo. À travers la transmission, il partage des éléments positifs tirés des expériences qu’il a accumulées en 60 ans de métier. À travers celles-ci, Gérard Anthony conseille, oriente et transmet de manière claire et simple ce qu’il faut faire ou ne pas faire. Il corrige ses élèves en permanence, car selon lui, c’est avec les incidents et les erreurs que la formation se fait.

De gauche à droite : Françoise CARON, Élisabeth MATHIEU-MADELEINE, Pierre BOURDON, Gérard ANTHONY

Pour Françoise Caron aussi, la transmission est un acte gratuit, qui lie le professeur et son élève. Pour elle, il s’agit de transmettre à ceux et seulement ceux qui sont curieux et intéressés par l’apprentissage de la parfumerie. Si une personne ne montre pas d’intérêt et qu’il n’y a pas de feeling, elle a beau être connue, selon elle, ça ne sert à rien.

Retrouvez les extraits exclusifs des témoignages de ces grandes figures de la Parfumerie sur le site du Fonds de dotation Per Fumum. Contribuez-vous aussi à la constitution de ce patrimoine immatériel important pour l’héritage et l’avenir de la Parfumerie en faisant un don auprès du Fonds de dotation Per Fumum.
Toutes les réponses à vos questions sur le site internet www.perfumum.org ou contactez-nous sur jesuisdonateur@fondsperfumum.org.

Posts created 47

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut